Select Page

L’aviron, ce sport trop peu connu !

A l’aube des Jeux Olympiques de 2024, Paris
j’aimerais par ce blog expliquer un peu mieux ce sport pour lequel je suis tombé amoureux ces dernières années, à savoir l’aviron.

Pour autant que je sache, ce sport n’est pas vraiment dans l’œil du public (il l’a pourtant été, il y a une cinquantaine d’année quand il y avait une certaine couverture médiatique), mais j’aime beaucoup le sport et la mentalité qui l’entoure.

C’est donc le parfait timing pour expliquer les bases de l’aviron et ce qu’il faut surveiller pendant une course. Ainsi, vous ne regarderez pas les J.O de la même manière ! Commençons avec la technique.

Chiffres

L’aviron en France

1896

date d’entrée au J.O

50K

licenciés

403

clubs recensés

Les mythes sur

Le mouvement en aviron

La principale fausse idée que beaucoup de gens se font de l’aviron est qu’il faut avoir de gros bras pour avancer ! Mais ce n’est pas vrai, en réalité, le groupe musculaire qui travaille le plus, ce sont les jambes ! Disons que le mouvement se divise de 70% pour les jambes, 20% de balancement en arrière et 10% de bras.

Vous remarquerez que la plupart des rameurs professionnels n’ont pas l’air extrêmement musclés, mais prêtez attention à leurs cuisses, elles ressemblent fort à de bons vieux chênes centenaires !

Voici ce que vous n’allez cesser d’entendre si vous vous mettez à l’aviron un jour : “Jambes, dos, bras, bras, bras, dos, jambes”. Retenez bien cela car c’est la formule secrète du mouvement d’aviron, et même de rameur si vous vous entraînez en intérieur. Lorsque les lames sont dans l’eau, vous pouvez sentir la pression de l’eau sur celles-ci qui sont transférées aux poignées. C’est ici que le travail commence, vos jambes éloignent le bateau, car les rames servent de levier pour vous propulser vers l’avant. Lorsque le mouvement de vos jambes est quasi fini, vous lancez votre dos et terminez le tout avec vos bras.

Combien de temps avant les Jeux Olympiques 2024 ?

Day(s)

:

Hour(s)

:

Minute(s)

:

Second(s)

Les différentes classes de poids

L’aviron est un sport spécial en raison du grand nombre de personnes qui le pratiquent. Les hommes et les femmes sont divisés en deux catégories de poids : Poids lourd et poids léger. Les hommes légers ne doivent pas peser plus de 72,5 kg avec une moyenne de 70 kg, les femmes légères ne doivent pas peser plus de 59 kg avec une moyenne de 57 kg. Les catégories de poids lourds sont considérées comme des rameurs “normaux”.

L’aviron peut se faire en skiff (simple), en paire, à quatre ou en équipage complet de huit personnes. Pour les spectacles les plus spectaculaires, regardez les courses 8+ et 4, pour les courses plus stratégiques, regardez les skiffs et les 2. Les rameurs sont numérotés de 1 à 8.

De bonnes ressources côté rameur

Chaîne Youtube

Guide du rameur

Le très détaillé guide du rameur par sport-equipements.fr

Youtube

L’incontournable chaîne Youtube de Training Tall !

No Results Found

The page you requested could not be found. Try refining your search, or use the navigation above to locate the post.

Sites complémentaires

Retrouvez d’autres infos sur

Moi c’est Eddy, je fais de l’aviron depuis maintenant 12 ans. Je ne compte plus les heures d’entrainement passées sur mon rameur, j’aurais sans doute pu remplir des lacs de sueur. Mon objectif, te faire découvrir et si possible apprécier le rowing à sa juste valeur, comme le sport technique et Olympique qu’il est !

Prêt à relever le challenge ?

Les bienfaits de l’aviron

Avec un sport technique, cardio et envoutant comme l’aviron, pourquoi je ne te vois toujours pas sur l’eau l’amigo ?

L’aviron est un sport essentiellement aérobique qui va vous permettre de rencontrer quelqu’un : l’acide lactique. Au cours de la course, votre corps commencera à produire une sensation de brûlure dans vos jambes, puis il se déplacera lentement vers le reste de votre corps. Vos poumons vont commencer à brûler, les 600 derniers mètres, vous pourriez commencer à avoir une vision trouble et dans les 200 derniers mètres, vous pouvez aussi bien ne rien voir…les joies de l’aviron !